Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted on Oct 27, 2013

A la découverte de Cracovie – Partie 2

A la découverte de Cracovie – Partie 2

Bonjour à toutes et à tous. Dans la précédente partie de cet article, je vous faisais découvrir pourquoi partir à Cracovie ainsi que le vieux-centre ville, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Laissez moi vous présenter de nouveaux endroits à visiter lors de votre séjour à Cracovie 😉

Musée Schindler

Lors de votre visite du quartier juif, ne manquez pas le fameux musée Schindler. Pour info, Schindler était un riche industriel Allemand opportuniste. Appartenant au parti nazi, il faisait partie de l’élite locale. Lorsque les usines juives de Kazimiers firent faillite à cause des politiques anti-juives, Schindler récupéra quasi-gratuitement les usines et tous les moyens furent bons pour générer un profit maximum et vivre une vie de nabab : corruption, revente des marchandises sur le marché noir, à tel point qu’il alla plusieurs fois en prison pour ses pratiques douteuses… Il employa également une main d’œuvre juive « recrutée » dans les camps de concentration voisins, dans une logique de réduction de coûts et de maximisation des profits – les juifs travaillent gratuitement, l’usine devait simplement verser un mini salaire… à la Gestapo. Ca, c’est pour le côté pile

Le côté face, c’est que Schindler pris pitié pour les juifs et défendit leur cause. Au contraire des autres usines, Schindler donnait de la quantité suffisante aux Juifs, faisait venir régulièrement des médecins pour  garantir une bonne santé à ses travailleurs, et sauva ainsi la vie à 1 100 juifs. A la fin de la guerre, il dépensa également toute sa fortune en achats au marché noir pour subvenir aux besoins de ses employés…

Schindler était-il un Saint ou un Démon ? Un capitaliste cynique mais pas au point de tuer ses employés ? A vous de vous faire votre propre idée sur le personnage lors de votre visite du musée.

 

Que voir aux environs de Cracovie ?

Les environs de Cracovie sont riches en attractions diverses et variées. Les deux plus connues sont les mines de sel de Wieliczka et le camp de concentration d’Auschwitz Birkenau.

Mines de Wieliczka

Wieliczka est une petite ville située à 12 km au Sud-Est de Cracovie et réputée pour ses mines de sel souterraines, dont les plus vieilles galeries remontent au… 13ème siècle après Jésus Christ. Autrefois seul le sel permettait de bien conserver la nourriture à l’époque. Les mines de sel étaient d’une importance capitale pour les Polonais et le roi, tirant une partie non négligeable de ses revenus des mines de sel.

Au cours des 700 dernières années, 300 km de galeries sur 9 niveaux (jusque 300 mètres de profondeur) ont été percées, et l’exploitation de la mine continue… à un rythme bien plus lent toutefois, car il est plus rentable d’exploiter… la manne touristique que le sel. La mine fut également exploitée au cours de ses derniers siècles comme un sanatorium, car l’air pur et non pollué de la mine soigne de nombreuses maladies.

Les mines de sel sont mondialement connues car faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. En effet, le travail de mineur était fort dangereux autrefois – effondrements, explosion de méthane – et les morts fréquents. Les mineurs ont donc construit un peu partout des Eglises et chapelles souterraines où ils allaient prier avant d’aller travailler. Un lieu vraiment extraordinaire que je vous invite à visiter.

L’entrée de la mine.

Les murs des galeries sont comestibles

Ces sculptures sont entièrement taillées dans du sel

L’Eglise de Sainte Kinga, creusée 100 mètres sous la surface de Wieliczka. Tout est en sel : le plafond, le sol, les lustres, les sculptures… Impressionnant non ? D’autant plus que seuls 3 hommes ont construits cette cathédrale souterraine..

Il est possible de louer la cathédrale souterraine moyennant de mémoire 500€ de l’heure. Cher sans l’être : pour un mariage, cet endroit original vaut le coup vous ne pensez pas ?

La cène, sculptée à même le minerai de sel.

Non ce n’est pas de la neige, mais des boules de sel…

Lac souterrain…

Oświęcim

Vous n’avez sans doute jamais entendu parler de cette petite ville Polonaise sous son nom original… mais son nom germanophone – Auschwitz – est tristement mondialement connu.

Située à 60 km à l’Ouest de Krakow,  Oświęcim était une grosse bourgade de 40 000 âmes quelconque, qui ne faisait jamais qu’abriter une caserne de garnison… Lorsque les nazis ont pris le contrôle de la région, ils ont décidé d’utiliser la caserne comme un camp de concentration. En effet :

– Les bâtiments étaient déjà existants

– Oświęcim étant au cœur d’un nœud ferroviaire, l’endroit était pratique d’un point de vue logistique pour les Allemands

Rapidement, le camp de concentration d’Auschwitz fut trop petit et les prisonniers durent  augmenter les capacités du site, en construisant de nouveaux baraquements et en augmentant d’un étage la taille de chaque bâtiment du site.

Malgré cela, le nombre de juifs déportés à Auschwitz était trop grand – 25% de la population était Juive en Pologne et 95% des juifs de Cracovie furent déportés… – et commençaient à être exterminés en chambre à gaz et utilisés comme esclave par les nazis, soit pour agrandir le camp de concentration, soit pour travailler dans des usines d’armement.

Rapidement, le site étant trop petit, un nouveau camp de concentration fut ouvert au niveau du village de Brzezinka  (connu sous le nom de Birkenau ou Auschwitz II) à 3 km au nord de la ville. Grand comme 175 hectares, le centre de Birkenau abritait 100 000 prisonniers dans des conditions de vie déplorables – pas de chauffage, conditions sanitaires déplorable, 1 400 calories par jour, la moitié de la quantité de nourriture nécessaire pour survivre.

Les « logements »

80% des prisonniers allaient directement à la chambre à gaz quant aux autres, ils mourraient généralement rapidement d’épuisement ou de sous nutrition… très peu de prisonniers tentaient de s’échapper car on aurait tué leur famille en représailles… Les rares prisonniers qui ont survécu sont ceux ayant une force psychique incroyable pour résister à ces conditions de vie déplorable et ayant un réseau pour pouvoir malgré tout survivre (certains prisonniers recevaient clandestinement de la nourriture grâce à des travailleurs Polonais) et étaient malgré tout extrêmement maigres, parfois seulement 25 kg…

Seuls les prisonniers non gazés à leur arrivée étaient enregistrés… Il est donc impossible de savoir combien  de prisonniers sont passés à Auschwitz mais on estime à 1,1 millions le nombre de victimes à Auschwitz I, II et les nombreux autres camps à proximité.

Boîtes usées contenant le Zyklon B utilisé dans les chambres à gaz

Cheveux de femmes

Chaussures

Cette femme pesait 47 kg en arrivant à Auschwitz… et 23 kg quand cette photos fut prise…

Wagon à bestiau où étaient entassés des centaines de juifs, sans eau, nourriture, sanitaire et sans ventilation…

Ancienne chambre à gaz

Ma visite se déroula sous un ciel gris et un temps froid, humide et venteux. Une ambiance lugubre qui sied au lieu…

Une revanche sur le passé ?

 

Ce qui m’a choqué le plus

Des horreurs de guerre ont toujours existé dans l’histoire de l’humanité (Khmer rouge, Rwanda…). Mais Auschwitz dégage une atmosphère particulièrement malsaine. En effet,  à Auschwitz, le meurtre était organisé scientifiquement. Par exemple au début, les prisonniers devaient marcher 3 km entre la gare et Birkenau. Perte de temps, manque de productivité. Les nazis ont créé 3 km supplémentaires de chemin de fer pour accélérer la déportation des prisonniers.

Les prisonniers n’étaient pas enregistrés dans aucun registre, étaient considérées comme de la matière première et non comme des humains, remplaçable à merci. Une fois exploités, les corps étaient brûlés, les dents en or récupérées, les cheveux également. De l’exploitation jusqu’au bout. Et au moment de la défaite des nazis, les chambres à gaz furent détruites tout comme les registres du lieu, pour faire en sorte de dénier complètement l’humanité des prisonniers en détruisant toute trace de l’holocauste…

Bref, Auschwitz Birkenau est un site historique extrêmement glauque à visiter, mais je vous invite à visiter le site pour mieux comprendre l’histoire de ces millions d’hommes et de femmes tout à fait quelconques qui sont mortes au profit d’une idéologie politique criminelle, et éviter que cela ne recommence.

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. » (Winston Churchill)

Pour finir…

Cracovie est un endroit magnifique où passer un week-end :

– Cracovie fait partie des 10 plus belles villes d’Europe

– Les environs regorgent de sites d’intérêt architectural (vieux Krakow), historique (Auschwitz) et culturel (Wieliczka)

Alors, si vous ne savez pas où organiser votre prochain week-end de voyage, vous saurez où aller.  Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et à bientôt sur weekend-voyages.com

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.